browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

la tente

Posted by on 12 avril 2012

Voilà plus de deux mois que nous campons chaque soir.

C’est réellement devenu notre maison ce bout de toile fait pour 3 personnes. Yelael y a son coin, nous le notre, délimité par nos sacs à dos. Même si certaines nuits nous la retrouvons à l’autre bout de la tente, bougeant dans son sommeil.

Nous la montons tous les 2-3 jours, en changeant de lieu.

 

Elle nous a valu deux nuits de frayeurs…

A Wanaka un soir de tempête. Yelael s’endort dès que nous la couchons ; pourtant le vent envoie ses bourrasques jusque sous la tente. Pendant 3 heures (que c’est long parfois 3 heures !), nous tenons les arceaux. Christophe appréhendant que les arceaux cassent et que la tente ne se déchire. Kristelle craignant que les marrons et petites bracnhes qui tombent sur le couvre-toit ne soit que l’amorce de la chute du marronnier sous lequel nous dormons. Nous pensons aux marins en pleine mer houleuse… la tempete s’arrête dans la nuit et nous soufflons.

Hier soir à Rotorua, un soir de pluie. La tente montre de signe de faiblesse coté étenchéité depuis quelques temps. Nous l’avons réimperméabilisée mais cela ne semble pas suffire. La pluie ne cesse pas, de plus en plus violente. La couverture de survie sous les duvets… mais déjà les cotés de la tente sont mouillés. Nous planifions notre nuit au cas où il faille évacuer une tente inondée d’urgence. Finalement… elle a tenu ! les bouts des duvets sont humides, les cotés trempés mais pas nous !

Yelael n’a rien senti. La tente, son duvet… c’est vraiment son chez elle. A Wellington, nous avons passé 4 nuits en chambre. Les 2 premières nuits ont été très dures : « qu’est ce que c’est que cet objet « lit » ? réveils en pleine nuit avec des pleurs « où suis-je dans cette immensité de plus de 3m² » ? quand elle a revu la tente 4 jours après, ses cris exprimaient sa joie.

 

Mais il faut la porter cette tente. Nos dos commencent a réellement souffrir du poids des sacs. Surtout que certaines affaires ne sous servent pas, à commencer par le réchaud (puisque ici les campings sont tout équipés). Nous avons réduit nos vêtements. 1 pantacourt, 1 panlong, 3 teeshirt suffisent amplement. Nous avions prévu trop. Et dans l’ile du nord, guère besoin de réserve de nourriture (contrairement aux 5 jours d’autonomie que nous transportions souvent dans l’ile du Sud). Toutefois, la tente, les duvets, les vêtements, les couches et le matériel pour faire à manger cela pèse ! Escargots, nous poursuivons avec joie notre chemin.

One Response to la tente

  1. Ophélie

    Vos voisins de Lauris vont ils avoir l’occasion d’avoir comme vue un matin une tente poussée dans votre jardin pour cause…. un lit, une chambre, c’est trop pas confortable???!!???

    Courage pour vos dos!!!!!! Offrez le réchaud!!! ou envoyez le par la poste non?!?

    et Grand Respect pour vos sacs!!!! (forcément, je suis EPATEE moi qui ne sait pas partir à « vide » mm pour un week end!!!!!! ;o))) )

    Belle route à vs!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>